Spitzenkandidat ? Spitzenkandidatin ?

Candidat – Candidate.

Ces mot allemands “candidat”/ “candidate” désignent maintenant, dans le vocabulaire européen courant, le nom du candidat ou de la candidate qu’une famille politique souhaite voir accéder à la présidence de la Commission. Le nom du candidat ou de la candidate peut figurer sur les bulletins de vote dans chacun des pays.

Les membres de la Commission peuvent devenir candidats de tête sans bien entendu, mettre les moyens de la Commission au service de leur campagne.

Au Parti populaire européen (PPE)

candidat weber
Manfred Weber (CSU)

Le PPE dont le groupe parlementaire est dirigé par Manfred Weber a fait ra connaître son choix  les 7 et 8 novembre à Helsinki par un vote de ses 758 délégués.  Manfred Weber a été élu sans surprise  contre Alexander Stubb avec 80% des suffrages. Depuis la fin du mois d’août,  Madame Merkel avait annoncé son soutien  à la candidature de Manfred Weber,  qui avait reçu également le soutien de Viktor Orban et de Laurent Wauquiez.

Bien avant  la réunion d’Helsinki, le Président du PPE, Joseph Daul,  a désigné dès l’été 2017,   un directeur de campagne en la personne de Dara Murphy, vice-président du parti. Cet Irlandais de 48 ans, ancien ministre des Affaires européennes de Dublin, a comme première mission d’établir une unité entre les visions européennes de la cinquantaine de partis membres du PPE… vaste programme.

Point de vue extérieur

Dans un exposé très clair Ska Keller co-présidente du groupe Les Verts/ Alliance Libre Européenne présente bien la différence entre un Spitzenkandidat et un candidat recueillant la majorité des voix au PE.

Que pensez-vous de l’idée d’Emmanuel Macron de créer une nouvelle coalition progressiste pour les élections européennes ? Coalition qui va à l’encontre du processus de Spitzenkandidaten.

Cela ne va pas à l’encontre du système de Spitzenkandidaten. Si Manfred Weber devient le candidat favori du PPE, il tentera d’avoir une majorité au Parlement européen, mais pour l’instant je ne crois pas que ça arrivera. Surtout s’il vote contre le rapport sur la Hongrie, il aura du mal à convaincre des membres du centre gauche pour une quelconque coalition. Un candidat centriste qui est clair sur ses valeurs européennes aura donc beaucoup plus de chances. Manfred Weber ne sera pas président de la Commission européenne simplement parce qu’il sera la tête de liste du PPE. Pour devenir président de la Commission, il faut obtenir la majorité du Parlement. Et ça, Manfred Weber ne l’a pas.

Chez les socio-démocrates (S&D)

Frans Timmermans
Ec Audiovisual service

Lors d’une réunion du 4 juin 2018, à Bratislava, entre les sociaux démocrates  des quatre pays du groupe de Visegrad (Slovaquie, République tchèque, Hongrie, Pologne) ainsi que la Bulgarie, avait été proposé le nom de Maroš Šefčovič, Vice-président de la Commission, né à Bratislava. Suite à sa renonciation, le candidat du S&D  sera le Néerlandais Frans Timmermans Premier vice-président de l’actuelle Commission.

ALDE

La réunion de l’ALDE a eu lieu à Madrid du 8 au 10 novembre mais le choix du candidat ou de la candidate aura lieu probablement en février. L’absence d’intérêt de Mark Rutte et de quelques autres renforce les chances de la candidate préférée d’Emmanuel Macron : Margrethe Vestager.

En Marche
Astrid Panosyan, En Marche

Dès le vendredi 9, la représentante de En Marche,  Astrid Panosyan,  Déléguée à l’Action Internationale et auprès des Français de l’étranger a précisé la ligne politique : une coalition avec les libéraux avant le scrutin de mai 2019 et « au-delà » la constitution d’un nouveau groupe, plus large, au sein du Parlement européen. Elle a également cité  d’autres formations pas présentes à cette réunion, on pense bien entendu au Modem. “Je veux être parfaitement claire avec vous : l’Alde est le noyau avec lequel En Marche! veut construire cette coalition”,

Ces déclarations ont provoqué des applaudissements nourris. On remarquait à Madrid une forte délégation du Parti radical ainsi que de l’UDI en la personne de Jean-Christophe Lagarde.

Voir la page du site du parti pour la session inaugurale du 8. On notera la présence de Margrethe Vestager très entourée par les militants et du premier ministre danois Lars Løkke Rasmussen. Les deux sont dans le même rassemblement européen, le second refusera-t-il de proposer la première comme commissaire ?

illibéral-up

Spread the love