L’opinion des Européens

L’eurobaromètre de septembre 2018

La dernière enquête Eurobaromètre, qui mesure les attitudes de l’opinion publique vis-à-vis de l’UE dans tous les États membres, montre que 62% des répondants considèrent l’adhésion de leur pays à l’UE comme une bonne chose. Il s’agit du chiffre le plus élevé enregistré depuis 25 ans. 68% pensent également que leur pays a bénéficié de l’adhésion à l’UE – le chiffre le plus élevé depuis 1983.

Par exemple pour la France entre avril et septembre 2018, le pourcentage de répondants estimant que l’adhésion à l’UE est un bonne chose a augmenté de 6 points, se situant à 61%. Les Français pensent également à 64% que leur pays a bénéficié de l’appartenance à l’UE, une progression de 3 points âr rapport au mois d’avril.

Les résultats pour la France

Les consultations citoyennes

Jusqu’à fin octobre 2018, se déroulent des débats et des exercices de démocratie participative dans 27 pays européens. Cette large consultation vise à restaurer le lien entre les peuples et la construction européenne. Cette vidéo du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères présente les Consultations citoyennes sur l’Europe.

Que nous disent actuellement les citoyens européens ?

Depuis de nombreuses années les institutions européennes procèdent à des sondages pour apprécier le degré d’adhésion ou de refus de l’intégration européenne, de distinguer quels sont les thèmes auxquels les citoyens sont sensibles. Ce recueil d’opinion constitue la fonction des Eurobaromètres.

Eurobaromètre 2017opinion Eurobaromètre

Les trois quarts des Européens ont une vision positive de l’Union européenne –
Une large majorité des personnes interrogées (75%) a une opinion positive de l’Union européenne, 19% d’entre elles déclarant que leur point de vue est très positif. Une personne interrogée sur cinq (20% et pour la France 25%) en a une opinion négative, 5% disant même qu’elle est très négative.
La majorité des personnes interrogées dans chaque pays a une vision positive de l’Union européenne, allant de 91% en Lituanie, 89% au Danemark et 87% aux Pays-Bas, 68% pour la France à 58% en Grèce (par rapport à une minorité de 44% contre 54% en 2016) et en République tchèque et 59% au Royaume-Uni.

Plus le niveau d’études des personnes interrogées est élevé, plus celles-ci ont tendance à avoir une opinion positive de l’UE : 83% des personnes ayant poursuivi leurs études jusqu’à 20 ans ou plus tard ont une opinion positive, contre 61% de celles les ayant arrêtées à 15 ans ou plus tôt.

Les attentes des jeunes (World Economic Forum)

Une étude menée pour le Sénat : 70% des Français opposés à une sortie de la France de l’Union européenne. (mars 2017)

Une étude Elabe menée pour Les Echos, Radio Classique et l’Institut Montaigne en mars 2017 à partir d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française par la méthode des quotas (âge, sexe et profession) donne des résultats stupéfiants

Invités à se prononcer sur une liste de six propositions sur la France et l’Union européenne, trois propositions viennent en tête :

  1. « créer une force européennes de gardes-frontières pour contrôler les frontières extérieures de l’Europe » (87%),
  2. « permettre aux États membres qui le souhaitent de se rassembler pour coopérer davantage dans les domaines de leur choix » (87%)
  3. « instaurer l’élection d’un Président de l’Union européenne par les citoyens de l’ensemble des pays membres » (70%).

On observe que seulement 28% seraient favorables à une sortie de l’euro.

Les citoyens donnent leur opinion

Pour réformer l’Europe, nous devons écouter la voix des citoyens. C’est pourquoi la France et l’Allemagne sont attachées à poursuivre les consultations citoyennes sur l’Europe afin de nourrir le débat démocratique en amont des prochaines élections européennes. (Déclaration de Meseberg 19 juin 2018)

La Commission consulte les citoyens.

Le questionnaire de la Commission sur l’avenir de l’Europe

scrutin-up

Spread the love