Les sondages électoraux

Sondages février 2019

Le site du Parlement européen comprend un imposant document regroupant des sondages nationaux et permettant de voir à quoi pourrait ressembler le prochain parlement issu des élections du 26 mai. On observe que si les eurosceptiques gagnent des points, ils ne seront pas en mesure de bloquer la machine communautaire. Il semble par contre probable que le PPE (démocrates-chrétiens) et les socialistes ne constitueront pas une majorité à eux deux comme il était de tradition, il leur faudra le concours de l’ALDE. Sur ce dernier point on observe que les élus de LAREM estimés à 18 (sur 79) dans le sondage français, ne sont classés dans aucun groupe. Il semble improbable que ces élus tentent de former un groupe pour lequel il faut 25 élus venant de sept pays différents. De ce fait le groupe ALDE passerait de 75 sièges à 83, confortant sa place de troisième groupe.

Composition de l'hémicycle
Source : Parlement européen

Certains commentateurs pensent que les difficultés se manifesteront plus au niveau du Conseil et au niveau de la Commission. On ne voit pas bien comment les dispositions prévues par les traités permettraient à des europhobes même désignés par leur pays, de devenir membres de la Commission.

Sondage France

Avec  l’opération  Euro-Rolling 2019  réalisée par IFOP et publiée sur le site de Paris Match vous accédez à un site dont la mise à jour est quasi quotidienne. La présentation est la suivante :

Depuis le 4 mars 2019, 500 personnes sont interrogées quotidiennement. La vague d’enquête du jour est alors cumulée avec les vagues des deux jours précédents dans le cadre d’un échantillon agrégeant au total près de 1 500 personnes. Par son caractère continu, un rolling échappe à l’écueil majeur d’un baromètre réalisé à intervalle régulier : la discontinuité. En effet, en élimant les évolutions brusques observées d’une vague à l’autre dans les baromètres classiques, ce dispositif permet de lisser les effets de conjoncture et donc d’assurer un suivi plus stable et plus fin de l’actualité.

A la date du 14 mars, on observe une abstention élevée et un  baisse de ceux qui sont sûrs de leur choix, baisse de 68 à 63% depuis le 7 mars, début du sondage.

sondage-up

Spread the love