Les Souverainetés européennes

Les souverainetés des Etats-Membres sont mises en cause par le retour aux rapports de force, seul le niveau européen redonne à nos Etats une souveraineté par adhésion. Ce document va donner des informations succinctes sur des thèmes illustrant la dépendance de l’Europe dans un monde où les rapports de force structurent les relations entre pays et continents. Ces rapports de force ne dépendent pas seulement de la puissance économique ou militaire d’un pays mais aussi du potentiel juridique d’un pays disposant d’un droit de veto par exemple.

Le foot sinisé

souveraineté foot Pascal BonifaceDans le domaine économique, le groupe espagnol Mediapro aux capitaux majoritairement chinois vient d’obtenir la diffusion des matchs de première division en France, contre Canal+ et s’estime en bonne voie pour obtenir l’équivalent en Italie, contre Sky. De ce fait les matchs seront diffusés vers 13 h pour que les Chinois qui se passionnent de plus en plus pour le foot puissent les suivre en direct.

A gauche l’ouvrage de Pascal Boniface (mai 2018) après une première publication sur le Football stade ultime de la mondialisation (2012).

PSA se prépare à quitter l’Iran sous la pression des Etats-Unis

Le constructeur automobile PSA a annoncé lundi qu’il préparait son retrait d’Iran, son plus grand marché étranger en volume, devenant le deuxième grand groupe français après Total à se plier aux injonctions américaines.

(d’après Challenge 5 juin 2018)

Les souverainetés mises à l’épreuve

Les Etats-Unis vont sanctionner les entreprises qui participent à la construction du gazoduc Nord-Stream 2

Un excellent article de Joschka Fisher (en anglais) Reclaiming European Sovereignty  (31 juillet 2018)

La Hongrie se singularise

Depuis le début du “Marché Commun”, des pays africains, d’Asie et du Pacifique y ont été associés appelés ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique). Différentes séries d’accords ont été signés notamment les accords de Yaoundé, de Lomé ou de Cotonou. Il faut renouveler l’accord de Cotonou mais la Hongrie s’y oppose tant que le problème de l’immigration reste pendant !

L’Europe aux Nations-Unies

Mercredi 6 juin. L’Europe devrait européaniser sa présence au Conseil de Sécurité des Nations Unies avec une rotation d’une dizaine de membres exerçant le droit de veto de la France. C’est ce qu’a proposé Madame Merkel à une réunion des partis membres du PPE à Munich destinée à préparer les élections européennes de 2019. “Le monde est en train de changer” a-t-elle dit “et il faut en tenir compte”.

illibéral-up

 

Souveraineté européenne

Souveraineté et indépendance

Une allocution remarquable de Mario Draghi à l’occasion de la remise des insignes de Docteur honoris causa à l’Université de Bologne le 22 février 2019.

Texte intégral “La souveraineté dans un monde globalisé

Souveraineté européenne à Aix-la Chapelle

« Ne soyons pas faibles et ne subissons pas. En effet, nous avons devant nous des grandes menaces, de grands déséquilibres qui bouleversent nos peuples et nourrissent, chaque jour, leurs inquiétudes. La question qui nous est posée, sur chacun d’entre eux, c’est : voulons-nous subir ? Acceptons-nous la règle de l’autre, ou la tyrannie des événements ? Ou faisons-nous le choix de décider pour nous-mêmes de l’autonomie profonde et, donc oui, d’une souveraineté européenne ? »

 

Souveraineté  : un atout à s’octroyer

D’un article de Joschka Fischer dans Project Syndicate

souverainete Merci Donald

Seule l’UE peut regagner la souveraineté de l’Europe pour le XXIe siècle. Si la tâche en est laissée aux États-nations traditionnels comme le Royaume-Uni, la France ou l’Allemagne, l’échec est certain. S’octroyer la souveraineté n’exigera pas seulement un gigantesque effort, mais aussi un front uni et une nouvelle compréhension des relations entre l’UE et ses États membres. Le projet européen continuera à faciliter les échanges et à garantir la paix ; mais la souveraineté commune doit désormais s’y inscrire.

Si l’UE réussit dans sa tâche, Trump lui aura involontairement rendu un grand service. L’histoire emprunte parfois des voies étranges. L’essentiel est de la prendre comme elle vient, et de ne pas tergiverser lorsque surgit le moment d’une action décisive.

Un texte historique : Turin 1957

La méthode pour sortir de l’impasse où nos Etats nous ont acculés existe. Elle est même facile à formuler. Elle a déjà été expérimentée avec suc­cès par d’autres peuples ; il n’y a qu’à vouloir. La solution est dans le principe selon lequel les problèmes, pour être résolus convenablement, doivent être affrontés au niveau où ils se posent. Si les politiques étrangère et militaire, économique et sociale des Européens ne peuvent plus être menées avec succès par les Etats nationaux, si elles exigent des perspectives, des lois, des ac­tions européennes, il s’ensuit que ces fonctions doivent être soustraites aux Etats nationaux et confiées à un état fédéral européen doté d’un gouvernement pour administrer les affaires communes, d’un parlement pour voter les lois et les impôts, d’une cour de justice pour garantir le respect du droit.

Un tel transfert de souveraineté ne peut être qu’un acte librement consen­ti par des nations libres qui renoncent à quelques droits dont elles jouis­saient séparément, non pas pour les abandonner à un pouvoir étranger, mais pour continuer à les posséder en commun avec d’autres nations. Ce transfert ne peut donc être accompli que moyennant l’acceptation d’une constitution fédérale écrite, définissant avec précision ce qu’on transfère et à quelles instit­utions on transfère ….

illibéral-up

Appartenance, citoyenneté

Appartenance et drapeau

Appartenance contestée. Le député Jean-Luc Mélenchon s’était indigné en constatant que le drapeau européen était présent dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Il avait demandé qu’on le retirât comme cela avait été fait dans des mairies gérées par le Font National.

Certains lui avaient fait observer que ce symbole figurait aussi sur les bulletins de paie qu’il avait reçus du Parlement européen mais juridiquement il n’avait pas tort. La France n’avait jamais ratifié la déclaration n°52 de Lisbonne en date du 13 décembre 2007. Celle-ci énumère :

les symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union européenne et de leur lien avec celle-ci.

Le Journal Officiel de l’UE n° C83 du 30 mars 2010, p.355 comprend cette déclaration :

La Belgique, la Bulgarie, l’Allemagne, la Grèce, l’Espagne, l’Italie, Chypre, la Lituanie, le Luxembourg, la Hongrie, Malte, l’Autriche, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie et la Slovaquie déclarent que le drapeau représentant un cercle de douze étoiles d’or sur fond bleu, l’hymne tiré de «l’Ode à la joie» de la Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven, la devise «Unie dans la diversité», l’euro en tant que monnaie de l’Union européenne et la Journée de l’Europe le 9 mai, continueront d’être, pour eux, les symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union européenne et de leur lien avec celle-ci.

Pas de trace de la France, il a fallu attendre une annonce de l’Elysée du 19 octobre 2017 pour apprendre que le Président de la République avait adressé une lettre à Donald Tusk, président du Conseil Européen, dans laquelle il officialisait la reconnaissance par la France de la déclaration 52 du Traité de Lisbonne qui concerne les symboles européens.

Appartenance et ressenti

Source : Eurobaromètre printemps 2018

Plus de la moitié de la population dans l’ensemble des 28 États membres de l’UE se sent citoyenne de l’UE. En moyenne, ce sentiment est partagé par 70% des personnes interrogées dans l’ensemble de l’UE. Avec 93%,  le Luxembourg occupe la première place de ce classement et avec 51% la Bulgarie et la Grèce sont en queue de peloton.

Pour la France 61% des répondants se sentent citoyens européens et 38% expriment une opinion contraire. La France est donc en-dessous de la moyenne et même derrière la Hongrie ou la Roumanie.  L’Allemagne est à 84% de positifs et 15% d’avis contraire. Il faut reconnaître qu’en France, le pourcentage de ceux qui se sentent citoyens européens a légèrement baissé depuis 2010 par exemple.

Inversement comme le montre le document sur l’opinion des Européens, 70% des Français voudraient un président de l’Europe élu au suffrage universel et aussi une armée européenne !

Appartenance, patriotisme européen

appartenance Goulard
Sylvie Goulard – Parlement européen

Comment arriver au moment où les citoyens diront “nous” en parlant des Européens (le “Wir Gefühl” des Allemands) ? A la sortie d’une coupe de football victorieuse, les Français disent “nous avons gagné”, “on a marqué sur pénalty”… ils s’identifient donc à leur équipe, mettent le drapeau national à leur fenêtre comme dans d’autres pays. Alors peut-on aller plus loin et se poser la question d’un patriotisme européen ? C’est à cette question qu’avait voulu répondre Sylvie Goulard le 23 juin 2015  à Hambourg, invitée par la société patriotique.

Elle se posait la question “Pourquoi les tenants d’un patriotisme étroit ont-ils à ce point le vent en poupe ?”

à laquelle elle répond

Comme le rappellent les dictionnaires, ils jouent sur l’émotion, affectif. Dans un contexte de peur, de souffrances sociales, ils rassurent en chantant la douce berceuse nationale. Les pro-européens au contraire doivent faire appel à la raison. Le premier discours est intuitif et simple, le nôtre complexe et exigeant.

Les nationalistes jouent aussi sur la myopie ambiante. Tout ce qui est proche se voit bien, tout ce qui est loin est laissé dans le flou. Quand, lors des élections, les politiques et les médias restent centrés sur le local, quand ils font disparaître allègrement la Chine et l’Inde, le péril islamique et l’injustice des inégalités mondiales, il est plus facile aux candidats souverainistes de fanfaronner.

Plus loin elle se penche sur le concept de patriotisme constitutionnel développé notamment par Jürgen Habermas.

Ce concept renvoie à une image volontariste, d’adhésion, là où le patriotisme classique oblige à reprendre à son compte un héritage, sans guère de droit d’inventaire.

La Fondation Robert Schuman a publié dans sa suite Question d’Europe n°466,  daté du 18 mars 2018, une étude de Thierry Chopin “L’Europe face au défi de l’identité : qui sommes ‘nous’ ?  La consulter et la télécharger (pdf)

Appartenance et hymne européen

Site de l’Education nationale sur l’hymne européen

Paroles françaises et partition

L’Ode à la Joie est extraite bien entendu de la 9ème Symphonie de Beethoven. Si vous voulez comprendre cette oeuvre y compris la partie vocale, nous vous renvoyons à la longue et captivante émission “Les Clefs de l’Orchestre” de Jean-François Zygel.

illibéral-up