Hongrie article 7

Trop c’est trop

Ce sont les paroles de Manfred Weber en réaction à la décision de Viktor Orban de mettre fin à l’existence de l’université soutenue par George Soros,  alors que le leader hongrois avait promis au candidat à la présidence de la Commission de ne pas le faire. Simultanément des affiches aux relents antisémites montrant Soros et Juncker côte à côte ont été placardées dans le pays.

Il y a une majorité au sein du PPE (déjà 12 partis membres) pour expulser le parti Fidesz et une décision sera prise à cet sujet au cours d’une réunion à Bruxelles le 20 mars. Expulser Fidesz c’est se priver d’un certain nombre de voix au Parlement européen mais le conserver c’est peut-être se priver d’un certain nombre d’élus. Il est évident que les opposants au PPE ne vont pas se priver pendant la campagne, de mettre l’accent sur cet étrange attelage.

Le président Joseph Daul partage le point de vue de Manfred Weber, de même que le chancelier autrichien… il n’y a plus guère que les Français qui sont encore indécis, il faut discuter a déclaré François-Xavier Bellamy, tête de liste LR.

Voir l’article de Politico.

On commence à voir des articles pour savoir à quel groupe les élus du Fidesz pourraient se rallier…

La roue tourne

28 février 2019 : des partis du PPE veulent exclure le Fidesz 

Article 7

article 7 - Viktor Orban
Plénière du Parlement européen sur la Hongrie en présence du Premier Linistre

Article 7. L’article 7 du traité UE vise à garantir que tous les pays de l’UE respectent les valeurs communes de celle-ci, y compris l’état de droit. Le mécanisme de prévention prévu par l’article 7 du traité UE ne peut être utilisé qu’en cas de «risque clair de violation grave», tandis que le mécanisme de sanction prévu à l’article 7, paragraphe 2, du traité UE ne peut être activé qu’en cas de «violation grave et persistante par un pays de l’UE» des valeurs énoncées à l’article 2.

Le mécanisme de prévention autorise le Conseil à alerter le pays de l’UE concerné avant que la «violation grave» n’ait eu lieu.

Le mécanisme de sanction autorise le Conseil à suspendre certains droits dérivant de l’application des traités de l’UE dans le pays concerné, y compris le droit de vote de ce pays au sein du Conseil. La «violation grave» doit, pour cela, avoir perduré.

25 juin 2018… à nouveau

La commission sur la Justice et les Affaires intérieures du Parlement européen a, par 37 voix contre 19, soutenu une résolution préparée par la députée verte néerlandaise Judith Sargentini condamnant la Hongrie, 8 membres du PPE ont voté cette résolution avec nouveau vote en plénière prévu en septembre 2018.

Une diatribe historique au Parlement européen

Viktor Orbán, sa défense et ses défenseurs

Un hommage de Viktor Orbán à la mémoire d’Helmut Kohl

En d’autres termes les ficelles les plus grosses sont les plus solides !

Orban ne veut pas d’une Europe dirigée par la France (27 juillet 2018)

Les jours de la Commission sont comptés

Orbán a réuni comme chaque été, les troupes de son parti à Băile Tușnad ville roumaine.  Dans sa harangue il a affirmé que les prochaines élections européennes seront centrées sur les migrations.

Les élites européennes ont failli et le symbole de cette faillite, c’est la Commission européenne dont les jours sont comptés”.


Il a développé son idée habituelle selon laquelle le libéralisme ce n’est pas la démocratie, affirmant que par nature la démocratie chrétienne n’était pas libérale et que la montée de l’islam allait rendre impossible la victoire des partis chrétiens en Europe.

A la demande relative a maintien de son parti dans le PPE (Parti populaire européen) il a répondu qu’il penchait plutôt en faveur du maintien tout en reconnaissant que certains partis membres du PPE étaient éloignés de ses positions  et que les compromis étaient nécessaires.

On ne lui a pas posé la question consistant à craindre que sa présence au sein du PPE était de nature à nuire au succès électoral du premier groupe du Parlement européen.

Un exposé parfaitement serein de l’historienne hongroise Maria Schmidt :

« L’Union européenne veut briser notre identité au nom de la démocratie »

L’intellectuelle voit dans la démocratie libérale européenne une « tentative d’ingérence étrangère ». (Le Monde 1er août 2018)

Le vote du 12 septembre 2018

Le Parlement applaudit Judith Sargentini (Gauche Verte, Pays-Bas) dont le rapport a convaincu la majorité du Parlement Européen. Ce rapport ne concernait nullement la politique hongroise en matière de réfugiés mais les manquements à l’état de droit, par exemple l’élimination d’une université qui ne plaisait pas au pouvoir.

La Bulgarie vole au secours de Orban

Le vice premier ministre Krassimir Karakachanov  a déclaré  que la procédure de l’article 7 équivalait à l’invasion de la Tchécoslovaquie par le Pacte de Varsovie en 1968.  Tout en nuances !

Le Fidesz piège pour la droite européenne aux élections européennes (Le Point)

Extrait de l’article du Point :

 Comment Laurent Wauquiez, en France, peut-il être l’adversaire de Marine Le Pen quand Orbán et Salvini, l’allié de Le Pen, envisagent une alliance future au sein du Parlement européen issu du scrutin de mai 2019 ? … Une aubaine pour Emmanuel Macron qui va se faire un plaisir de jeter Les Républicains dans le camp des populistes et des nationalistes. 

Le vote des députés français.

Selfie de Nadine Morano avec Viktor Orban
Selfie de Nadine Morano avec Viktor Orban

On voté contre : tous les députés FN (Jean-Marie Le Pen était absent). Au PPE  la consigne était de voter pour le rapport condamnant la Hongrie mais trois   eurodéputés ont voté contre ce rapport sur l’état de droit en Hongrie :  Angélique Delahaye, Nadine Morano (candidate pour présider la liste LR en 2019) et Franck Proust (chef de la délégation LR au sein du PPE), suivant ainsi la position de Laurent Wauquiez. En effet pour le président des Républicains “Viktor Orban a toute sa place au sein du PPE

Se sont abstenus : Michèle Alliot-Marie, Arnaud Danjean, Rachida Dati, Geoffroy Didier, Brice Hortefeux, Philippe Juvin

N’ont pas participé au vote :  Renaud Muselier et Maurice Ponga

On retiendra en revanche la prise de position parfaitement claire de Françoise Grossetête, vice-présidente du PPE pouf laquelle “rien ne justifie les multiples violations de l’état de droit”.

Les neuf membres français du PPE qui ont voté pour sont Alain Cadec, Michel Dantin, Françoise Grossetête, Marc Joulaud, Anne Sander, Tokia Saïfi, Alain Lamassoure, Jérôme Lavrilleux et Elisabeth Morin-Chartier. “. On notera que quatre de ces eurodéputés :  Elisabeth Morin-Chartier, Tokia Saïfi,  Jérôme Lavrilleux et Alain Lamassoure ont quitté le parti LR.

Article de l’Express : le vote sur Orban divise la droite française.

Réactions de Valérie Pécresse

Valérie Pécresse et le selfie Morano-Orban

La réaction des fédéralistes.

 

hongrie-up

Margrethe Vestager

Présidente Vestager
Photo : Commission UE

Future présidente ? Née le 13 avril 1968 à  Glostrup (municipalité du département de Copenhague, dans l’est de l’île de Seeland). Ses parents étaient pasteurs luthériens. Mariée à un professeur de mathématiques, elle est mère de trois filles. La famille possède une maison de vacances sur l’île d’Oléron. (Source Wikipédia)

Suite à des études d’économie à l’université de Copenhague, elle entre au Ministère des Finances. Elle adhère au Parti social-libéral danois (RV).

Le 23 mars 1998, elle est nommée ministre de l’Éducation et ministre des Affaires ecclésiastiques, dans le gouvernement de centre gauche de Poul Nyrup Rasmussen. Elle perd ce dernier poste, à l’occasion d’un remaniement ministériel le 20 décembre 2000.

L’actuel Premier Ministre Lars Løkke Rasmussen  est membre de ‘Alliance libérale classée à droite. Il est à la tête d’une très courte majorité composée de petits partis de droite.

En 2015, le Parti populaire danois est passé de 22 à 37 députés après avoir obtenu 3 députés aux élections européennes de 2014.

Février 2019 : Margareth Vestager, star de la Commission

Le 20 mars, elle a déclaré publiquement sa candidature à la tête de la Commission et a été nommée dans l”équipe Europe” constituée par ALDE.

A la Commission européenne

Présentée comme la « star de Bruxelles », elle est chargée de dossiers impliquant des géants mondiaux comme Starbucks, Google et Gazprom. Elle lance contre ce dernier une procédure pour non-respect de la législation sur les cartels et les abus de position dominante.

Se présentant comme centriste, ni dirigiste, ni libérale, elle lutte contre la « loi de la jungle » qui permet à de grands groupes internationaux d’échapper à l’impôt dans leur pays d’origine. Ils installent leurs sièges dans des paradis fiscaux et négocient des conditions fiscales spécifiques avec des petits pays. En conséquence, la presse internationale la présente comme « La femme qui fait trembler les grands » ou encore la « Dame de fer face aux Gafa ». Google, Apple, Gazprom, Amazon et autres.

La concurrence qui stimule, la coopération qui renforce et la solidarité qui unit.

Débat du 15 juin 2015 à l’Université Paris Dauphine avec Margrethe Vestager et le Ministre Emmanuel Macron.

Éloge de Margrethe Vestager par des économistes

Elie Cohen écrivait dans le Bulletin Telos du 2 septembre 2016, après la décision concernant Apple.

Il est rare d’avoir à célébrer, par les temps qui courent, l’utilité de l’Union Européenne, les vertus de la concurrence libre et non faussée, l’audace réformatrice de la Commission et le courage d’une commissaire… et pourtant c’est ce que la sanction de 13 milliards d’euros infligée à Apple pour aide d’État illégale nous invite à faire.

Enfin le courage d’une commissaire et la rigueur de son travail (trois ans d’enquête) ont permis de mettre en échec des armées de juristes et de lobbyistes des multinationales. S’attaquer à la première capitalisation mondiale avec près de 500 milliards d’euros, mettre en cause le travail d’armées de financiers, de juristes et oser braver les services fiscaux américains n’était pas chose facile, la commissaire Vestager et le président Juncker ont osé.

Le dossier Alstom-Siemens est analysé par Elie Cohen dans Telos. En refusant la fusion entre les deux groupes ferroviaires, la commissaire européenne s’est attirée les foudres des gouvernements français et allemand, plusieurs estiment qu’elle a ainsi ruiné ses chances d’accéder à la tête de la Commission.

Sa conférence de presse.

Son point de défense est que les Etats confient à la Commission le soin de mettre en oeuvre les traités. Or les traités posent les règles d’une politique de concurrence et ne confient pas à la Commission le soin de mettre en oeuvre une politique visant à créer des champions mondiaux. On entend les eurosceptiques en profiter pour attaquer la Commission en illustrant leurs propos par l’affirmation qu’aujourd’hui Airbus ne serait plus possible. Au total on reproche à la Commission de ne pas exercer un mandat qu’on ne lui a jamais confié.

Un groupe de 45 économistes européens analyse pourquoi  la Commission européenne  a eu raison de refuser la fusion. Les Echos du 12-02-2019

La presse et Margrethe Vestager

Interview Euronews  12 décembre 2017

Efi Koutsokosta :
“Vous avez été la première femme ministre dans votre pays, le Danemark. Et je voudrais vous demander, parce qu’il y a beaucoup de rumeurs disant que plusieurs leaders politiques, notamment Emmanuel Macron, aimeraient vous voir en prochaine présidente de la Commission européenne. Seriez-vous prête à vous lancer ? Devenir la première femme présidente de la Commission ?”

Margrethe Vestager :
J’ai entendu les rumeurs aussi et ça me rappelle que la politique européenne est comme la politique danoise, il y a de nombreuses rumeurs qui courent. Ce que j’en pense, c’est que ça me va droit au cœur, je le prends comme un compliment, que les gens puissent envisager aussi mon rôle dans le futur. Mais c’est essentiellement ce que j’en pense parce que vous savez, j’ai un travail quotidien à assurer”.

Le Point  du 26 juin 2018 Margrethe Vestager, future présidente de la Commission européenne ?

Interrogée sur le fait que le parti d’Emmanuel Macron loue ses mérites, la Danoise a habilement esquivé : « Je le prends comme un compliment » . Certains la voient déjà à la place de Jean-Claude Juncker après les européennes de mai 2019. D’autres imaginent qu’elle puisse être une candidate En marche  (Emmanuel Beretta)

Handelsblatt du 19 juillet 2018 et la future Présidente

Présidente Vestager ?
Photo : Commission UE

Commentant l’amende salée infligée à Google pour abus de position dominante, le quotidien économique allemand se demandait si cette décision n’allait pas ouvrir à la socio-libérale Danoise la présidence de la Commission.

 

La mission de la commissaire

L’OBS : 10 choses à savoir sur Margrethe Vestager, la commissaire européenne cauchemar de Google

Si tous les commissaires étaient comme elle, l’Europe redeviendrait à coup sûr une idée populaire”.

Margrethe Vestager et les élections européennes du 26 mai 2019

Parmi les critiques contre la Commission européenne et veulent la supprimer, il y a ceux qui contestent par exemple le pouvoir exercé par la Commission en matière de concurrence, affirmant que ce pouvoir est exercé par des “non élus”. Cette affirmation est fausse car les commissaires européens sont d’abord proposés par des gouvernements démocratiques et ensuite élus individuellement par le Parlement européen. En France il existe une Autorité de la Concurrence nommée par le gouvernement et qui vient de fêter son dixième anniversaire, ses membres ne sont pas élus et travaillent avec la Commission européenne. On trouvera ci-dessous l’hommage de Margrethe Vestager à cette Autorité, à l’occasion de son dixième anniversaire.

 

illibéral-up

 

Finances italiennes

Les finances publiques moteur de la chute ?

Le fameux spread

La préparation de la loi de finance 2019

Luigi de Maio

On n’étrangle pas les Italiens pour faire plaisir aux agences de rating

C’est comme dire on ne va pas prendre des antibiotiques pour faire plaisir au thermomètre.

La nouvelle loi de finance se trouve face aux factures des promesses électorales des vainqueurs : revenu de citoyenneté, impôt proportionnel (flat tax) etc… l’ensemble est estimé à 400 milliards .

Les épargnants italiens se rebiffent

Finances - Bons du résor
Bons du Trésor

Les 19 et 20 novembre, le gouvernement italien a émis son quatorzième emprunt (Btp) à quatre ans, souscrit par les épargnants individuels. En effet les Italiens ont une épargne privée considérable et Matteo Salvini a déclaré à plusieurs reprises compter sur ces épargnants pour épauler la politique du gouvernement.

Hélas il n’en est rien. Au mois de mai dernier la souscription s’était montée à 3,2 milliards, en novembre elle est descendue à 722 millions c’est à dire à des niveaux de la crise financière de 2012. Ce n’est pas un complot de “Bruxelles” ou de la finance internationale mais l’expression d’un manque de confiance des citoyens italiens. Or au cours de l’année 2019, il faudra trouver une somme située entre 55 et 60 milliards, ce ne sont pas les investisseurs étrangers qui vont souscrire et le gouvernement va se trouver dans une situation impossible soit en offrant des taux dévastateurs soit en ayant recours à l’emprunt forcé, politiquement dangereux.

Luigi di Maio déclarait que ce n’étaient pas les marchés qui dictaient la politique du gouvernement mais le peuple, la réponse est évidente c’est bien le peuple mais par les marchés.

illibéral-up

Spitzenkandidat ? Spitzenkandidatin ?

Candidat – Candidate.

Ces mot allemands “candidat”/ “candidate” désignent maintenant, dans le vocabulaire européen courant, le nom du candidat ou de la candidate qu’une famille politique souhaite voir accéder à la présidence de la Commission. Le nom du candidat ou de la candidate peut figurer sur les bulletins de vote dans chacun des pays.

Les membres de la Commission peuvent devenir candidats de tête sans bien entendu, mettre les moyens de la Commission au service de leur campagne.

Au Parti populaire européen (PPE)

candidat weber
Manfred Weber (CSU)

Le PPE dont le groupe parlementaire est dirigé par Manfred Weber a fait ra connaître son choix  les 7 et 8 novembre à Helsinki par un vote de ses 758 délégués.  Manfred Weber a été élu sans surprise  contre Alexander Stubb avec 80% des suffrages. Depuis la fin du mois d’août,  Madame Merkel avait annoncé son soutien  à la candidature de Manfred Weber,  qui avait reçu également le soutien de Viktor Orban et de Laurent Wauquiez.

Bien avant  la réunion d’Helsinki, le Président du PPE, Joseph Daul,  a désigné dès l’été 2017,   un directeur de campagne en la personne de Dara Murphy, vice-président du parti. Cet Irlandais de 48 ans, ancien ministre des Affaires européennes de Dublin, a comme première mission d’établir une unité entre les visions européennes de la cinquantaine de partis membres du PPE… vaste programme.

Manfred Weber tend-t-il la main à Matteo Salvini ?

Point de vue extérieur

Dans un exposé très clair Ska Keller co-présidente du groupe Les Verts/ Alliance Libre Européenne présente bien la différence entre un Spitzenkandidat et un candidat recueillant la majorité des voix au PE.

Que pensez-vous de l’idée d’Emmanuel Macron de créer une nouvelle coalition progressiste pour les élections européennes ? Coalition qui va à l’encontre du processus de Spitzenkandidaten.

Cela ne va pas à l’encontre du système de Spitzenkandidaten. Si Manfred Weber devient le candidat favori du PPE, il tentera d’avoir une majorité au Parlement européen, mais pour l’instant je ne crois pas que ça arrivera. Surtout s’il vote contre le rapport sur la Hongrie, il aura du mal à convaincre des membres du centre gauche pour une quelconque coalition. Un candidat centriste qui est clair sur ses valeurs européennes aura donc beaucoup plus de chances. Manfred Weber ne sera pas président de la Commission européenne simplement parce qu’il sera la tête de liste du PPE. Pour devenir président de la Commission, il faut obtenir la majorité du Parlement. Et ça, Manfred Weber ne l’a pas.

Chez les socio-démocrates (S&D)

Frans Timmermans
Ec Audiovisual service

Lors d’une réunion du 4 juin 2018, à Bratislava, entre les sociaux démocrates  des quatre pays du groupe de Visegrad (Slovaquie, République tchèque, Hongrie, Pologne) ainsi que la Bulgarie, avait été proposé le nom de Maroš Šefčovič, Vice-président de la Commission, né à Bratislava. Suite à sa renonciation, le candidat du S&D  sera le Néerlandais Frans Timmermans Premier vice-président de l’actuelle Commission.

ALDE

Contrairement aux partis de gauche et de centre-droit, ALDE n’a pas adopté le système du Spitzenkandidat et a proposé une « équipe Europe ».

Cette équipe comprend :  la commissaire slovène Violeta Bulc , l’ancienne commissaire italienne Emma Bonino et l’Espagnol Luis Garicano. Les libéraux allemands (FDP) présente sa tête de liste, Nicola Beer et la candidate hongroise Katalin Cseh fera également partie de l’équipe, confirmant ainsi l’engagement de l’ALDE de nommer des femmes à des postes haut placés.

Bien entendu Guy Verhofstadt et Margrethe Vestager font partie de la liste, cette dernière est placée en tête dans les sondages menés par Euractiv.

illibéral-up

Auvergne-Rhône-Alpes

 

Lyon, 65%

Lyon, ville gallo-romaine et européenne. C’est le score de la Constitution européenne à Lyon. La région Auvergne-Rhône-Alpes, ou encore appelée “AuRA”, est l’une des régions les plus europhiles de France. Lors du référendum constitutionnel de 2005, la ville a voté “oui” à 65%, record de France après l’Alsace.

Cette adhésion résulte de la présence très ancienne de mouvements européens, dès les années d’après-guerre, d’une ouverture internationale de son économie, de ses universités et de ses centres de recherche.

En outre, la Région appuie fortement la construction de la transalpine (c’est à dire qu’elle sera empruntée par les trains Paris-Rome) sur la ligne Lisbonne – Kiev via Vienne et Budapest, soutenue par des fonds européens.

Les quatre moteurs

Une entente formée par quatre grandes régions (comprenant l’ Auvergne-Rhône-Alpes (France),  le Bade-Wurtemberg (Allemagne),  la Catalogne (Espagne) et de la Lombardie (Italie)) et représentant près de 10 % du PIB de l’Union européenne illustre ce dynamisme.

Les Centres Europe Direct (CIED)

Ardèche

Clermont-Ferrand

Grenoble

Lyon

Il est donc normal que dans cette région, les partisans d’une Europe forte et souveraine qu’ils soient LREM, UDI, MODEM, Radicaux ++ accueillent favorablement le projet ALDE notamment pour réussir les élections européennes de 2019.

Le 13 décembre, conférence pour faire le point sur le Brexit au lendemain du vote des députés britanniques, inscrivez-vous.

Formation

La Maison des Européens de Lyon  fait partie de la Fédération française des Maisons de l’Europe, elle organise en novembre-décembre  trois samedis de formation sur des grands sujets européens. D’autres formations sont prévues en février-mars sur l’Allemagne, les relations avec les pays émergents,  les fonds de cohésion, la défense européenne… Les formations seront assurées par des spécialistes reconnus.

Les conférences auront lieu au cours du premier trimestre 2019

  1. Les institutions européennes, historique et situation actuelle.  Après-midi L’enjeu des élections européennes.
  2. Le Parlement européen : fonctionnement, rôle, évolution. Après-midi : La dimension sociale de l’Europe.
  3. Le Brexit. Après-midi : Les mouvements populistes en Europe et le cas italien.

Le coordonnateur

Lyon-up

 

Colloquio di Nizza

Nizza Colloquio ALDE
Nizza 27 ottobre

Colloquio di NIzza : cittadini europei e soluzioni

Un evento internazionale importante, destinato principalmente, ma non esclusivamente, ai membri individuali di ALDE. Il colloquio si svolgerà a Nizza il 27 ottobre 2018. Interverranno personalità provenienti soprattutto dalla Francia, dall’Italia e dalla Germania, ma anche da altri paesi. Saranno trattate tematiche determinanti, quali le migrazioni, la difesa e il Brexit.

Il Congresso è ideato dagli IM per gli IM e più in generale per i cittadini europei. Pertanto, senza nulla togliere al prezioso contributo di tutte queste personalità, per noi, la presenza che più conta è la vostra!
Inutile dirvi quanto eventi di questo genere siano fondamentali anche in vista delle prossime elezioni europee e ben oltre…

Con il sostegno della Fondazione Friedrich Naumann ed Elf


I partecipanti interverrano in gruppi paralleli.

Difesa e sicurezza

Relatore : H. Robert CRANE ALDE Party IM Francia : coordinatore ALDE Party IM France-Aquitaine

  • Partecipanti :
  • Dr Bartholomej NOWAC, Segretario per la Politica Estera di NOWEOCZZSCA (Polonia)
  • Dr B. NOWAK, Secrétaire aux Affaires Étrangères de NOWOCZESNA, Pologne, Expert ELF
  • Hon. Natalia POUZYREFF,  Assemblée nationale (LREM), Segretaria della Commissione Difesa (Francia).
  • Generale V. CAMPORINI, ex-Capo di Stato maggiore della Difesa (Italia)
  • Hon. Marcus FABER  Membro del Bundestag (FDP)
  • Paul FISHER, Presidente LibDem (Francia)
  • Da EMPOLI, Presidente del Think Tank I-Com Institute

2° Immigrazione

Relatore

Antoine KERGADALLAN, ALDE Party France. Coordinateur ALDE Party IM Francia (Parigi).

Partecipanti :

  • Dr CZABA TOTH, Direttore del REPUBLIKON INSTITUTE (Ungheria)
  • Hon. Alexandra VALETTA- ARDISSON, Assemblée nationale (LREM),   Secrétaire Commission Immigration
  • Odile LEPERRE-VERRIER, Ancienne Députée Européenne. Membre du Bureau National Mouvement radical, social et libéral
  • Dr M. USELLI,  membro del Consiglio Regionale : Lombardia (Più Europa)
  • Avv. V. NESCI, assesore sindaco di Vintimiglia
  • Lazzaro. PIETRAGNOLI, (Labour) Sindaco di Camden (RU)
  • François DECOSTER, Membro del Comitato delle Regioni, vice-Presidente dell’Haut de France,

3° Brexit

Relatore : 
A. HENRY, ALDE Party IM France. Délégué du Coordinateur National pour le BREXIT

Partecipanti :

  • Paul FISHER, Presidente LibDem (Francia)
  • Benedetto DELLA VEDOVA,   ex-Segretario per gli affari esteri (Italia)
  • Lazzaro PIETRAGNOLI (Labour), Maire de Camden (RU)

Nizza: iscrivetevi!

Tutti i membri individuali dell’ALDE, i membri del Movimento europeo, le persone interessate e gli studenti sono invitati.
Registratevi e prenotate (biglietto in inglese), cliccando sul tasto “Buy Tickets”. “Early bird” significa “prenotazione anticipata”.
Fino al 5 ottobre, il costo di iscrizione è di 31 euro per gli iscritti individuali ALDE e gli aderenti del Movimento europeo; per i non-aderenti, il costo di iscrizione è di 42 euro. È possibile prenotare il pranzo al prezzo di 29 euro.

 

Registratevi

Nizza pernottamento:

Hôtel Park Inn par Radisson Aéroport

Indirizzo del colloquio Hôtel Park Inn Radisson (500 metri dell’aeroporto)

 24 Rue Costes et Bellonte, 06200 Nice

Ufficio del Turismo di Nizza

Nizza Negresco
Negresco

Per chi volesse un ricordo particolare di questo colloquio, l’Hôtel Negresco ci ha proposto delle tariffe speciali (prenotare col riferimento Colloque ALDE IM France).
• Camera lato interno, singola 200€, doppia 220€
• Camera lato mare, singola 240€, doppia 260€
• Camera di lusso, singola 270€, doppia 290€

illibéral-up

 

Polls, Umfragen, Sondaggi, Sondages

 

Wer sollte Jean-Claude Juncker nachfolgen ?

Whom do you favour after Jean-Claude Juncker ?

Qual è il tuo candidato, oppure la tua candidata,  per il dopo Jean-Claude Juncker ?

Quelle est votre préférence pour succéder à Jean-Claude Juncker ?

View Results

Loading ... Loading ...

illibéral-up