Appartenance, citoyenneté

Appartenance et drapeau

Appartenance contestée. Le député Jean-Luc Mélenchon s’était indigné en constatant que le drapeau européen était présent dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale. Il avait demandé qu’on le retirât comme cela avait été fait dans des mairies gérées par le Font National.

Certains lui avaient fait observer que ce symbole figurait aussi sur les bulletins de paie qu’il avait reçus du Parlement européen mais juridiquement il n’avait pas tort. La France n’avait jamais ratifié la déclaration n°52 de Lisbonne en date du 13 décembre 2007. Celle-ci énumère :

les symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union européenne et de leur lien avec celle-ci.

Le Journal Officiel de l’UE n° C83 du 30 mars 2010, p.355 comprend cette déclaration :

La Belgique, la Bulgarie, l’Allemagne, la Grèce, l’Espagne, l’Italie, Chypre, la Lituanie, le Luxembourg, la Hongrie, Malte, l’Autriche, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie et la Slovaquie déclarent que le drapeau représentant un cercle de douze étoiles d’or sur fond bleu, l’hymne tiré de «l’Ode à la joie» de la Neuvième symphonie de Ludwig van Beethoven, la devise «Unie dans la diversité», l’euro en tant que monnaie de l’Union européenne et la Journée de l’Europe le 9 mai, continueront d’être, pour eux, les symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union européenne et de leur lien avec celle-ci.

Pas de trace de la France, il a fallu attendre une annonce de l’Elysée du 19 octobre 2017 pour apprendre que le Président de la République avait adressé une lettre à Donald Tusk, président du Conseil Européen, dans laquelle il officialisait la reconnaissance par la France de la déclaration 52 du Traité de Lisbonne qui concerne les symboles européens.

Appartenance et ressenti

Source : Eurobaromètre printemps 2018

Plus de la moitié de la population dans l’ensemble des 28 États membres de l’UE se sent citoyenne de l’UE. En moyenne, ce sentiment est partagé par 70% des personnes interrogées dans l’ensemble de l’UE. Avec 93%,  le Luxembourg occupe la première place de ce classement et avec 51% la Bulgarie et la Grèce sont en queue de peloton.

Pour la France 61% des répondants se sentent citoyens européens et 38% expriment une opinion contraire. La France est donc en-dessous de la moyenne et même derrière la Hongrie ou la Roumanie.  L’Allemagne est à 84% de positifs et 15% d’avis contraire. Il faut reconnaître qu’en France, le pourcentage de ceux qui se sentent citoyens européens a légèrement baissé depuis 2010 par exemple.

Inversement comme le montre le document sur l’opinion des Européens, 70% des Français voudraient un président de l’Europe élu au suffrage universel et aussi une armée européenne !

Appartenance, patriotisme européen

appartenance Goulard
Sylvie Goulard – Parlement européen

Comment arriver au moment où les citoyens diront “nous” en parlant des Européens (le “Wir Gefühl” des Allemands) ? A la sortie d’une coupe de football victorieuse, les Français disent “nous avons gagné”, “on a marqué sur pénalty”… ils s’identifient donc à leur équipe, mettent le drapeau national à leur fenêtre comme dans d’autres pays. Alors peut-on aller plus loin et se poser la question d’un patriotisme européen ? C’est à cette question qu’avait voulu répondre Sylvie Goulard le 23 juin 2015  à Hambourg, invitée par la société patriotique.

Elle se posait la question “Pourquoi les tenants d’un patriotisme étroit ont-ils à ce point le vent en poupe ?”

à laquelle elle répond

Comme le rappellent les dictionnaires, ils jouent sur l’émotion, affectif. Dans un contexte de peur, de souffrances sociales, ils rassurent en chantant la douce berceuse nationale. Les pro-européens au contraire doivent faire appel à la raison. Le premier discours est intuitif et simple, le nôtre complexe et exigeant.

Les nationalistes jouent aussi sur la myopie ambiante. Tout ce qui est proche se voit bien, tout ce qui est loin est laissé dans le flou. Quand, lors des élections, les politiques et les médias restent centrés sur le local, quand ils font disparaître allègrement la Chine et l’Inde, le péril islamique et l’injustice des inégalités mondiales, il est plus facile aux candidats souverainistes de fanfaronner.

Plus loin elle se penche sur le concept de patriotisme constitutionnel développé notamment par Jürgen Habermas.

Ce concept renvoie à une image volontariste, d’adhésion, là où le patriotisme classique oblige à reprendre à son compte un héritage, sans guère de droit d’inventaire.

La Fondation Robert Schuman a publié dans sa suite Question d’Europe n°466,  daté du 18 mars 2018, une étude de Thierry Chopin “L’Europe face au défi de l’identité : qui sommes ‘nous’ ?  La consulter et la télécharger (pdf)

Appartenance et hymne européen

Site de l’Education nationale sur l’hymne européen

Paroles françaises et partition

L’Ode à la Joie est extraite bien entendu de la 9ème Symphonie de Beethoven. Si vous voulez comprendre cette oeuvre y compris la partie vocale, nous vous renvoyons à la longue et captivante émission “Les Clefs de l’Orchestre” de Jean-François Zygel.

illibéral-up

Spread the love