ALDE

parti et membres individuelsALDE est  un parti politique dont les élus au Parlement européen sont membres du groupe parlementaire “RENEW EUROPE“. Cependant les membres du groupe parlementaire ne sont pas nécessairement membres du Parti ALDE.

Ce parti se proposait de jouer un rôle déterminant dans les élections européennes de 2019.  Or cet objectif repose sur les partis qui le composent et de sur les membres individuels.  En effet Alde compte parmi ses membres des ministres de nombreux pays, des commissaires européens et des  personnalités que l’on peut retrouver sur le site européen.

Suite aux élections des 23-26 mai, le groupe RENEW EUROPE qui a succédé à ALDE a gagné 39 sièges dans le nouveau Parlement et devrait donc jouer un rôle décisif dans la composition des exécutifs et des commissions.

Une magnifique présentation de l’Ode à la Joie devenue hymne européen.

 

Avertissement, parti ALDE (Party)

Le présent site est produit par une équipe de membres individuels localisés en France. Il ne traduit pas nécessairement les prises de position du Parti européen.

This site is written by indivual members of Alde in France. Ideas expressed may differ from official Alde Party positions.

Diese Website wurde von einzelnen Mitglieder der Alde in Frankreich gegründet. Die ausgedrückten Meinungen können von den Positionen der Alde abweichen.

 

Parti - confidentialité

Spread the love

Adhésion

unique logo aldeEn tant que parti européen, les adhésions individuelles ne sont pas effectuées au niveau national mais directement au niveau européen.  Rassemblées dans un fichier unique avec versement de la cotisation effectué sur un compte en banque unique. De même, la liste des électeurs participant à la désignation  des instances du parti est une liste unique.

La coordination française obéit à une nécessité d’organisation et non pas au besoin d’exprimer une orientation nationale à l’intérieur d’une structure européenne. 

Sur ce site francophone destiné aux adhérents individuels résidant en France, nous prenons en compte  certains aspects spécifiques de la situation française.

Unique adhésion aussi pour les citoyens européens résidant en France

Il va de soi que  les citoyens d’autres pays membres de l’UE et résidant en France sont  invités à adhérer. Les réunions auxquelles participent des concitoyens européens d’autres pays donnent une tonalité particulière à notre parti et constituent une de ses spécificités.

Un cas particulier est celui des citoyens britanniques. Le LibDem est membre de l’ALDE et, en France, il compte plus de 600 adhérents.

EU citizens living in France are invited to join

In Frankreichlebende deutsche Bürger können sich gerne einschreiben

I cittadini europei che vivono in Francia sono invitati a raggiungere 

De même des Français qui résident dans d’autres pays européens, sont invités à participer aux actions locales de ALDE. Le Parti les invite notamment à s’inscrire dans les groupes Facebook constitués, soit au niveau de tout un pays soit comme en Allemagne et en Italie, au niveau de grandes régions.

Pour adhérer il faut donc se rendre sur le site européen en cliquant sur le logo ci-dessous. Vous arriverez sur une page intitulée “Individual membership”. Vous recevrez directement votre carte d’adhérent du siège à Bruxelles.

Le siège informe le  coordonnateur national de votre adhésion qui transmet au coordonnateur régional. Vous serez donc invité(ée) à des réunions ou manifestations à proximité de votre lieu de résidence.

Plus les adhérents individuels sont nombreux, plus les délégués aux Congrès du Parti sont nombreux.

Adhésion standard Adhésion étudiante

 

unique-up

Spread the love

La présidence de la Commission

Une nouvelle présidence

Une fédéraliste, expérimentée et enfin la première femme occupant ce poste… Avec un ouf de soulagement lors de la proclamation d’un vote obtenu de justesse.

Les réactions à l’élection dans les capitales

Un jugement flatteur de Jean-Dominique Giuliani (Fondation Schuman)

Quelle procédure pour la présidence à l’avenir ?

Comment choisit le ou la titulaire de la Présidence de la Commission ?

La procédure du candidat chef de file (Spitzenkandidat) a été utilisée en 2014. dans la tradition allemande. C’étaient les  premières élections faisant suite à l’adoption du Traité de Lisbonne. L’article 17 § 7 alinéa 1 du TUE stipule en effet que le Conseil européen devra « tenir compte des élections au Parlement européen » avant de « proposer au Parlement européen un candidat à la fonction de président de la Commission »

Présidence actuelle
Jean-Claude Juncker

Dans la réalité, les partis précédèrent la décision du Conseil européen.  Giscard d’Estaing avait qualifié cette procédure de “coup d’état”.

Le Parti Populaire Européen avait désigné Jean-Claude Juncker contre Michel Barnier. L’Alde avait désigné Guy Verhofstadt. Les partis europhobes n’ont pas désigné de candidat à la présidence d’une institution dont ils voulaient la suppression.

Rappels sur le rôle et le fonctionnement de la Commission

La présidence du futur

Une pluie de critiques est tombée sur la candidate de 2019 car elle n’avait pas été désignée par la procédure de la Spitzenkandidatin. Or, cette procédure n’est pas prévue dans les traités. En choisissant une femme politique membre du parti arrivé en tête aux élections, le Conseil européen a parfaitement respecté le Traité de Lisbonne.

On peut souhaiter qu’à l’avenir, le Parlement ait l’initiative de la désignation mais cela supposera une modification du Traité.

La prochaine Commission

Drapeaux devant BerlaymontLa Commission comprendra  encore 27 membres, après le renoncement du Royaume Uni.

 

A la date du 22 août, quelle est la situation ?

Le mercredi 28 août la France a proposé la nomination de Sylvie Goulard comme commissaire française. Cette proposition a reçu immédiatement un vaste mouvement de soutien dans de nombreux pays européens appartenant à des horizons politiques différents. Louée par les Verts allemands, elle est bien sûr critiquée par les Verts français!

Le service juridique du Parlement européen a publié  le 30 août un communiqué précisant qu’elle n’avait commis aucune faute dans la gestion de ses assistants parlementaires. Il n’est pas certain que cela calmera les coprophages mais devrait rendre plus sereine l’audition au Parlement.

Le 25 juillet, le nouveau Premier Ministre britannique Boris Johnson avait annoncé qu’il ne nommerait pas de commissaire britannique pour la nouvelle Commission.

Le 1er août Matteo Salvini (Ministre de l’Intérieur) avait annoncé qu’il proposerait un commissaire capable de gérer un portefeuille économique et de défendre l’intérêt des Italiens à Bruxelles… il n’est plus en mesure de proposer un candidat semble-t-il. Va-t-on finalement constituer une “majorité Ursula” à Rome ?

Selon l’article 245 du Traité sur l’Union européenne :  Les membres de la Commission exercent leurs fonctions en pleine indépendance, dans l’intérêt général de l’Union; en particulier, ils ne sollicitent ni n’acceptent d’instructions extérieures d’aucun gouvernement ou autre organisme.

Cependant Madame Ursula von der Leyen n’a probablement pas un caractère à supporter des sabotages internes, son ambitieux programme ne lui permet pas.

Le calendrier

Fin août :   annonce par la présidente de la répartition des portefeuilles entre les commissaires proposés.
Septembre :  auditions des commissaires par le Parlement européen
Octobre : vote du Parlement sur la Commission dans son ensemble
1er novembre 2019 :   prise de fonction de la nouvelle Commission

 

illibéral-up

 

 

Spread the love